L’orphelinat de Ouidah à l’heure du confinement


  • orphelinat

Publié par admin le 21 avril 2020

Arrivé tardivement en Afrique, le coronavirus  s’enracine progressivement avec plus de 15 000 cas et 800 morts sont recensés sur le continent.

Grâce aux mesures prises rapidement – fermeture des frontières, rassemblements interdits, déplacements limités, port du masque obligatoire, écoles fermés – le nombre de cas est encore relativement limité. Mais il impacte grandement le quotidien des béninois.

L’orphelinat de Ouidah qui abrite une cinquantaine d’enfants vit  lui aussi au rythme du Covid 19.

Quelques enfants de l'orphelinat de Ouidah.

Privés d’école, les plus grands des garçons du centre ont pris le chemin de l’exploitation avicole pour leur plus grande joie ! Ils dorment dans les tentes fournis par Espoirs d’Enfants, aident au maraîchage, donnent à manger aux volailles et ramassent les oeufs. Des journées qui les passionnent.

Maraichage sur l'exploitation de l'orphelinat

Restées au centre, les filles participent à la cuisine, aux travaux ménagers et font des activités scolaires.

Coloriage à l'orphelinat de Ouidah

 

L’éloignement de la ville de Ouidah étant interdit, Serge, le responsable ne peut plus approvisionner les marchés situés à l’extérieur. Toute l’activité de vente d’oeufs destinée à couvrir les charges de fonctionnement de la structure s’est recentrée sur le magasin de ville dont ils disposent, avec un abaissement du prix de vente afin d’assurer l’écoulement de la totalité de la marchandise.

Les oeufs de l'exploitation avicole

Une situation que tous espère passagère. Pour les enfants, cet intermède va prendre fin le 11 mai, date de reprise des cours.

 

Partager :

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour rester au courant de nos actualités, abonnez vous à notre newsletter !