Le ressenti de Maud de Lobodis sur le voyage en Colombie

Publié par Isabelle le 7 février 2022

Responsable achats et filières café chez Lobodis, Maud a accompagné 2 membres d’Espoirs d’Enfants dans leur voyage en Colombie. Elle nous livre son ressenti sur ce voyage.

Initié il y a 2 ans, le projet mis en place en Colombie vise à accompagner et à monter en compétences les jeunes et leurs familles dans la production de café. Accompagnés par Maud, relai local de l’association dans ce pays, le groupe à durant 10 jours été à la rencontre des partenaires et bénéficiaires du projet café dans le canyon de Las Hermosas situé dans le Tolima.

Partenaire d’Espoirs d’Enfants pour ce projet, Maud de la société Lobodis participait au voyage afin d’apporter ses compétences sur le volet technique. “L’objectif de ma présence était d’apporter une vision sur les organisations caféières du territoire, diagnostiquer les pratiques agricoles, et mettre en relation l’association avec le réseau de Lobodis en Colombie.

” Le canyon de las Hermosas est une zone exceptionnelle : elle bénéficie d’une biodiversité particulièrement riche, et de conditions pédoclimatiques idéales pour les cafés d’exception. Surtout, ses habitants font preuve d’une énergie et imagination impressionnantes pour développer leur territoire après plus de 50 ans de conflits armés.

Cette semaine a été très enrichissante: nous avons passé beaucoup de temps avec les jeunes, leurs familles, pour comprendre leurs besoins et découvrir les enjeux économiques, sociaux et environnementaux du canyon. Grâce aux méthodologie d’intelligence collective d’Espoirs d’Enfants, nous avons co-construit, avec les acteurs du projet, un plan d’action à court, moyen et long terme et identifié les différents leviers d’action.

Pour un torréfacteur comme Lobodis accompagner des jeunes à s’organiser en association et à monter en compétence fait sens, car cela nous permet de créer les filières de demain. Nos partenaires habituels sont des coopératives déjà bien structurées, capables d’exporter à l’international. Si ces organisations sont également portées par de petits producteurs, il ne faut pas oublier qu’il y a encore une majorité d’agriculteurs isolés du marché international. Ceux-ci n’ont malheureusement pas accès à des prix valorisant la qualité de leur café. Ils subissent la volatilité des cours et la pression des intermédiaires sur les prix. 

De plus, la relève générationnelle dans le café est un enjeu primordial de la filière : on estime que la moyenne d’âge des caféiculteurs colombien est supérieure à 60 ans ! Redonner des lettres de noblesses à cette profession, et montrer aux jeunes qu’un avenir prospère est possible grâce au café est donc primordial.

Au-delà de la pertinence du projet, j’ai été admirative de l’énergie et du courage des 7 jeunes rencontrés, et impressionnée par la rigueur et le professionnalisme de l’association Espoirs d’Enfants. 

Ce voyage a renforcé notre envie d’accompagner ce beau projet : nous sommes fiers d’être partenaires d’Espoirs d’Enfants !

Partager :

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour rester au courant de nos actualités, abonnez vous à notre newsletter !