avel-chuklanov-9cx4-QowgLc-unsplash

Scolariser et nourrir des enfants d'une carrière – Madagascar –

Aider ce projet

100%

100% des objectifs fixés atteints

Nous avons besoin de votre aide pour ce projet

Faire un don

Le projet en quelques mots

 A la périphérie de la capitale de Madagascar, la gigantesque carrière d’Antobolo fait travailler et vivre des centaines de familles. Rémunérées à la tâche, les habitants du village qui jouxte la carrière y extraient et cassent la roche, produisant pavés et graviers utilisés dans la construction et pour les routes.

Ils y travaillent 11 heures par jour, de 7 heures du matin à 18 heures, pour un salaire variant de 1 800 à 3 600 Ariary soit 0,7 à 1,40 € selon la quantité des produits travaillés.

A partir de septembre 2017, l’association va assurer le financement de l’école pour 46 des enfants des familles les plus défavorisées et leur offrir un repas quotidien afin de leur offrir un meilleur avenir …
Car dans cette carrière, ce ne sont pas les cailloux qui sont brisés mais des vies entières par ces difficiles conditions de vie…

Les objectifs

  • Permettre  à 46 enfants de la carrière d’avoir accès à l’école située à proximité de la carrière pour l’année 2017 – 2018 .
  • Leur assurer un repas journalier les jours d’école.

.

Nos actions

Financer une cantine pour permettre à 46 enfants de venir y prendre un repas journalier Termine

Les enfants des familles les plus démunis vont continuer à recevoir un repas quotidien.  3 personnes financées par l’association assure la réalisation des repas pour ces enfants

Assurer les frais de scolarité et fournitures scolaires pour 46 enfants des carrières pour l'année 2017 - 2018 Termine

Rencontre des familles des carrières Termine

Lors de notre voyage en avril dernier, nous avons rencontré les familles que nous aidons afin d’échanger sur leur difficultés quotidiennes et leurs besoins.

En savoir plus sur le contexte

 

Dès huit heures du matin, la carrière d’Ambatomaro grouille de gens qui s’affairent à tailler et à extraire du granit du flanc de la montagne.
Connu pour son environnement calme, ce quartier est parfois perturbé par le bruit des explosifs utilisés pour extraire les produits de la carrière.

 

Surplombant la carrière, le collège de l’Immaculée où Henri, est arrivé il y a 10 ans comme professeur de Français bénévole au sein de ce collège. Et pour aider ces enfants privé d’école faute de moyen financier , il a sollicité ses proches pour financer les frais de scolarité pour une cinquantaine d’enfants et les nourrir le midi dans une cantine créée par lui.

 

Actualités

La vie de l'association au fil du temps

06/2020 

Tout comme 245 fillettes travaillant sur le marché de Parakou, Rachida, Salima et Samira ontparticipé au concours « Dessine tes […]

> Lire la suite

06/2020 

Rejoignez notre équipe en partageant vos compétences Les actions et projets mis en place par Espoirs d’Enfants font échos à […]

> Lire la suite

06/2020 

Pour une période indéterminée, les travailleurs journaliers se retrouvent aujourd’hui sans emploi, du fait du Covid 19 qui sévit encore […]

> Lire la suite

06/2020 

Partenaire depuis ses débuts, l’agence Voyelle vient de réaliser un nouveau site pour l’association. Plus performant, plus illustré, il chercher […]

> Lire la suite

06/2020 

La Guilde, via son programme Sport et Développement, vient d’accorder une subvention de 15 000 euros à Espoirs d’Enfants. Une […]

> Lire la suite

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour rester au courant de nos actualités, abonnez vous à notre newsletter !