avel-chuklanov-9cx4-QowgLc-unsplash

Créer et développer un centre d’éveil et d’apprentissage sur la carrière de Parakou – Bénin

Aider ce projet

55%

55% des objectifs fixés atteints

Nous avons besoin de votre aide pour ce projet

Le projet en quelques mots

Chaque jour, près de 1000 personnes dont 250 enfants sont présents sur la carrière de Parakou pour concasser du granit, qu’ils vendent aux entreprises de BTP pour la construction pour un salaire d’un à 2 euros par jour, fonction du nombre de bidons qu’ils parviennent à remplir. La majorité des adultes sont analphabètes.

Les exploitants se contentent de venir de leurs maisons avec quelques bidons d’eau pour la boisson et pour le reste s’approvisionnent en saison pluvieuse dans les crevasses des roches. Elle ne dispose d’aucun aménagement pour les toilettes. Les repas s’achètent auprès de vendeuses ambulantes de passage ou est pré préparé depuis la maison.

Au regard de ces conditions de travail, les familles rencontrent de nombreux problèmes de vues et de santé, occasionnés par la poussière qui s’agglutine sur leurs poumons et les éclats de pierre qui les rendent à terme aveugles.

250 enfants et jeunes présents chaque jour sur la carrière.

Les membres des familles qui y travaillent sont majoritairement des femmes qui y vont avec leurs enfants de moins de 6 ans et les enfants non scolarisés. Les enfants scolarisés et en apprentissage les y rejoignent après leurs temps scolaires pour les aider au concassage. Une cinquantaine d’enfants et de jeunes qui y viennent seuls y sont également présents.

A l’exception des enfants de moins de 6 ans, la quasi-totalité des enfants des autres tranches d’âge présents sur la carrière y travaille.

Les enfants de moins de 6 ans sont livrés à eux-mêmes et déambulent dans la carrière toute la journée. Ils sont exposés à de graves dangers dont les plus importants sont : l’inhalation des poussières de granites et des fumées nocifs émanant des feux de pneus ; les chutes sur les gravats avec des risques évidents de blessures graves ; les maladies diarrhéiques résultant de la consommation d’eaux non potables d’aliment non hygiéniques.

  • Les enfants et jeunes qui travaillent sur la carrière

L’affection aux différentes catégories de travaux change avec l’évolution en âge de l’enfant. Plus le garçon devient physiquement plus fort, plus il délaisse le concassage pour le fendage. Toutes les autres tranches d’âge y compris les filles de 16 à 18 ans sont affectées prioritairement aux travaux de concassage et de ramassage. Lorsque la fille commence par prendre de l’âge, elle a tendance à se séparer de sa mère en créant son propre ilot de travail.

Les enfants scolarisés

Les enfants qui ont la chance d’être scolarisés travaillent généralement à la carrière pendant les weekends, les congés et les vacances du lundi au samedi de 09h à 17h pendant 4 à 8h selon leur âge. D’autres utilisent parfois une partie de leur pause de midi pour aider les parents au ramassage des blocs et au 1er concassage. Leurs efforts permettent aux familles d’avoir un excédent de revenus pour assurer la rentrée scolaire de ces enfants.

Au regard de ces conditions de vie particulièrement éprouvante, Espoirs d’Enfants a décidé de venir en aide à ces enfants, jeunes et familles en mettant en place différentes actions.

Les objectifs

Pour les enfants et jeunes

Mise en place  aux abords de la carrière d'un  lieu d’accueil

  • Pour les enfants entre 4 et 6 ans, qui vont y être accueillis durant la journée pour des activités ludiques et d’éveil.

  • Pour les enfants travailleurs et déscolarisés, qui seront accueillis l’après-midi par niveau pour une heure quotidienne d’apprentissage et de perfectionnement à la lecture, écriture et calcul avec distribution d’un en cas


Pour les plus grands, afin qu’ils puissent se former à un autre métier et envisager un avenir, il leur sera proposé une formation une formation professionnelle à la couture ou à la mécanique.

. Pour les adultes

  • Organisation de séances de sensibilisation sur le travail des enfants, l’hygiène et la sécurité.

  • Organisation de séances quotidiennes d'alphabétisation au sein du centre d'accueil

  • Dotation en équipements de protection

  • Construction de toilettes sèches

  • Installation d’un 2ème bac à eau et approvisionnement mensuel en eau


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos actions

Etude sur le profil et les conditions de travail des familles et enfants présents sur la carrière de granite. Termine

En début d’année, une étude diligentée par notre relai local, a été réalisée par un cabinet d’études de Parakou afin de cerner le profil et les conditions de vie et de travail des familles et des enfants présents sur la carrière de concassage de granite de Parakou.

Réalisation des devis et plans d'aménagement du container Termine

Afin de pouvoir accueillir les enfants et les jeunes à proximité de la carrière, un container va être aménagé et acheminé à proximité de la carrière sous les arbres.

Acquisition et acheminement du container sur la carrière Termine

Le container a été installé et aménagé sur la carrière.

Les derniers travaux ont été réalisés et l'ouverture du centre d'alphabétisation est imminente...

Aménagement du container en centre d'accueil et d'alphabétisation Termine

 



Démarrage de l'accueil et des cours d'alphabétisation pour les enfants En cours

Fabrication de tables et bancs pour les 4- 6 ans Termine

Démarrage des cours d'alphabétisation pour les adultes En cours

Aujourd’hui, 14 % de la population adulte mondiale est analphabète, soit 781 millions de personnes. Parmi elles, deux tiers sont des femmes. Souvent dissimulé, l'illettrisme place les femmes dans une situation d’exclusion et de dépendance avec des conséquences lourdes pour elles et leur entourage.

A l’inverse, alphabétisées, les jeunes femmes peuvent développer leurs talents et leurs compétences, construire ou renforcer leur indépendance économique. Apprendre à lire et à écrire c’est aussi la possibilité d’avoir connaissance de ses droits et de les défendre…

En proposant des cours d’alphabétisation aux femmes, Espoirs d’Enfants vise à leur transmettre les connaissances pratiques les plus utiles au quotidien.

Chaque jour, 30 à 40 femmes de la carrière viennent désormais sur le temps du midi, apprendre à lire, écrire et compter.

   

 

Nos réalisations en images En cours

Pour visionner nos réalisations pour ce projet : https://youtu.be/FutTHfPLGfw

En savoir plus sur le contexte

L’activité sur la carrière de pierres de Parakou a démarré autour des années 2010 suite à de nombreux licenciements dans les usines d’égrenage de coton et de brasserie de Parakou. Ces unités de production et de service qui employaient un nombre important d’ouvriers spécialisés ou non, venues pour l’essentiel du Sud du Bénin se sont retrouvés sans emploi du jour au lendemain. Pour survivre, ils se sont rendus sur la carrière de pierres où ils ont commencé à y travailler.

Le mode de gestion qui était au prime abord libre est actuellement régi par cinq principales coopératives gérées par les 1ers occupants de la carrière. Chaque coopérative occupe une portion de la carrière. L’installation de nouvelles familles se fait à la demande adressée à la coopérative responsable de la portion qui autorise contre une redevance trimestrielle. Les responsables des coopératives sont tous des hommes alors que la majorité de ceux qui y travaillent sont des femmes et des enfants.

L’organisation du travail

Il est articulé autour des coopératives qui gèrent les familles et les enfants qui y travaillent ainsi que le montre le tableau qui suit :

 

Répartition du travail sur la carrière

  Activité Technique Outils
Coopératives –       Fendage

–       Pointage

–       Commercialisation

Manuelle Feu, vieux pneus, bois, masse, burin
Familles –       Concassage

–       Ramassage

Manuelle Marteau, bâche, tamis, seau, bidon
Enfants qui y travaillent sans leurs familles –       Concassage

–       Ramassage

Manuelle Marteau, bâche, tamis, seau, bidon

Trois principaux types de travailleurs se sont développés sur la carrière. Il s’agit :

  • des « fendeurs » de granite. Ce sont pour la plupart des jeunes hommes qui s’occupent de faire éclater les blocs. Pour ce faire ils brulent dans un 1er temps la roche avec des feux de bois et de vieux pneus. Une fois que la roche éclate ils travaillent à détacher les plaques de granites à l’aide de masse et de burin.
  • des « concasseurs » de blocs de granite. Ce sont les femmes et les enfants qui s’adonnent principalement à ce travail qui se fait en deux étapes. Un 1er concassage des blocs de granites en morceaux plus modestes avec de gros marteaux et un 2nd concassage plus minutieux avec de petits marteaux qui permet d’obtenir les produits finis.
  • des « ramasseurs ». Il s’agit principalement des enfants qui à l’aide des sceaux et des bidons refaçonnés à cette fin se charge d’une part de mettre à la disposition des concasseurs des blocs de granites et d’autres parts de collecter les produits finis et de charger les clients qui viennent s’approvisionner.

 

 

Actualités

La vie de l'association au fil du temps

11/2022 

La Fondation MV Group qui s’est notamment donné comme mission de lutter contre la fracture numérique dans le monde va […]

> Lire la suite

11/2022 

À l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant qui s’est déroulée le 20 novembre, l’association a mené différentes […]

> Lire la suite

11/2022 

Solidareizh, l’association des étudiants de Sciences Po Rennes a souhaité s’engager auprès d’Espoirs d’Enfants pour l’année en cours. Une première […]

> Lire la suite

11/2022 

Après plusieurs mois d’étude puis de construction, le centre d’hébergement et d’accueil de Sonon, au Bénin, va ouvrir début janvier […]

> Lire la suite

11/2022 

Les actions d’Espoirs d’Enfants concernant l’éducation des enfants ne concernent pas uniquement l’apprentissage scolaire. L’association tend également à les sensibiliser […]

> Lire la suite

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour rester au courant de nos actualités, abonnez vous à notre newsletter !