Enquête : profils et conditions de travail des familles sur la carrière de Parakou


  • Bénin - Carrières de Parakou

Publié par contact le 15 avril 2021

Espoirs d’Enfants a réalisé une étude au sein de la carrière de Parakou afin de mener un nouveau projet dans le but d’améliorer les conditions de vie des familles et des enfants qui y travaillent.

En 2010, suite à la fermeture notamment de l’Organisation Commune Bénin Niger des chemins de fer et des transports, près de 200 familles se sont retrouvées sans emploi et donc contraintes de casser des pierres de granite dans la carrière de Parakou pour pouvoir survivre.

Le mode de gestion qui était libre de prime abord est actuellement régi par cinq principales coopératives gérées par les 1ers occupants de la carrière. Chaque coopérative occupe une portion de la carrière. Les coopératives fendent, pointent et commercialisent la pierre, et les familles et enfants concassent et ramassent.

Seuls 20% des enfants scolarisés

Environ 250 enfants sont présents chaque jour sur la carrière, 136 filles et 114 garçons. Du fait de la pauvreté des familles, seuls 20% des enfants sont scolarisés. Ainsi 200 enfants se rendent 7 jours sur 7 à la carrière pour aider leurs parents à casser des pierres. Les enfants de 16 à 18 ans sont affectés principalement aux travaux très physiques de fendage de la roche, alors que les plus jeunes aident leurs mamans au concassage.

Les enfants sont exposés à de nombreux risques comme la projection de pierres, la poussière, le soleil ardent, les intempéries, les fumés nocives et bien d’autres dangers.

Ismaël, salarié d’Espoirs d’Enfants accompagné d’un chargé d’étude, se sont rendus sur la carrière afin de mener une enquête sur les conditions de vie et les besoins de ces familles. Au vu de la synthèse de cette analyse, Espoirs d’Enfants a décidé d’agir afin d’aider ces familles et ces enfants.

Plusieurs projets sont à l’étude dans le but d’améliorer les conditions de vie et de travail des adultes et des enfants de la carrière.

À suivre dans les prochaines semaines.

Partager :

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour rester au courant de nos actualités, abonnez vous à notre newsletter !