Dernières nouvelles de Ouidah


  • Actualités Terrain
  • orphelinat
  • Thématiques

Publié par admin le 17 octobre 2014

Comment se porte l’orphelinat et l’exploitation mise en place, telles sont les questions qui reviennent très souvent dans les discussions depuis quelques semaines.

Les dernières nouvelles du Bénin sont très bonnes. 

Les dernières nouvelles reçues hier du Bénin sont bonnes et encourageantes :

. Concernant les enfants, l’été a été l’occasion d’organiser grâce à votre concours et à celui de l’école du Sacré Coeur, un camp d’été sur l’exploitation mise en place par Espoirs d’Enfants. Une première pour ces enfants, confinés durant l’année dans l’orphelinat, étroit et sein de murs.Un séjour qu’ils ont adoré, comme le témoigne Maurice l’un des 2 encadrants, dans son message envoyé hier .IMAG5482

“Ces moments passés sur la ferme ont été dans la vie des enfants une étincelle qui a dissipé leur crainte, leur manque de confiance en eux même et la capacité de pouvoir s’ouvrir aux autres et pouvoir vivre en toute liberté en milieu ouvert. Nous aurions tellement aimé que vous soyez là pour voir le rayonnement de leur visage, la gaieté, et la joie de vivre que dégage le cœur de ses anges. Ils sont tellement content qu’au lieu de faire trois jours on en  a fait dix. C’est des moments inoubliables qu’ils ont passés et je pense ce camping non seulement les a comblé de joie mais aussi de la force et l’équilibre mentale pour continuer la vie et surtout mieux travailler à l’école”.IMAG5439

Autre bonne nouvelle, l’embauche d’une 3 personne pour encadrer les  enfants de l’orphelinat, une femme diplômée, infirmière, qui va plus particulièrement s’occuper des filles.

 

. Concernant l’exploitation, les 3 poulaillers produisent les oeufs qui sont vendus sur les marchés par Serge, sa femme et parfois Raphaël. Une commande de 1 300 poussins a été passée, qui permettra de renouveler le cheptel du 1er lot qui sera réformé en décembre. Les poules seront alors vendus pour les fêtes de fin d’année, un mets d’excellence pour la population locale qui réserve cette consommation de viandes pour les fêtes.

Concernant le maraîchage, lorsque le manioc sera déplanté, succèdera tomates, carottes, laitue et choux notamment.

Ces 2 productions permettent comme nous l’avions projeté, d’assurer l’autonomie à près de 85 % de l’orphelinat et de nourrir les enfants. Des nouvelles encourageantes donc.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager :

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour rester au courant de nos actualités, abonnez vous à notre newsletter !