06 81 76 01 95
x
Grandir et se construire

Blog

Synthèse et perspectives : Appui aux familles en grande précarité ou structures d’accueil
Nov 11, 2017
Les projets de l’association « Espoirs d’Enfants » visent à améliorer les conditions de vie des familles et des enfants vivant dans une grande pauvreté et précarité et à contribuer à leur offrir les moyens de se construire leur avenir.Pour leur donner l’espoir. L’espoir de mieux Grandir et de se construire.
Synthèse et perspectives de nos projets par domaines d’actions.

Création d’un centre de formation avicole pour les familles défavorisées – Madagascar

Dans les pays les plus pauvres de la planète, dont Madagascar, les familles très démunies n’ont pas la connaissance et le savoir-faire pour conduire efficacement et à moindre coûts leurs élevages.

C’est à partir de ce constat que l’association a souhaité accompagner des familles afin de leur permettre d’acquérir les compétences pour assurer le suivi, la gestion et la commercialisation de leur élevage, dans un souci de développement durable.

Un projet qui a évolué en la création d’un centre de formation théorique et pratique à l’aviculture pour les familles défavorisées. Après l’acquisition d’un terrain à Antsirabé, l’embauche d’un ingénieur, responsable du projet, le centre est aujourd’hui dans sa phase de construction. En parallèle, des cours de mises à niveau pour l’alphabétisation et le calcul sont prodigués aux familles, afin de leur permettre le moment venu, d’être capable de suivre les formations dispensées.

2018 devrait être la concrétisation de ce projet avec le démarrage de l’activité avec les familles pour leur permettre d’améliorer leurs savoir-faire et leurs revenus.

 

Aide aux producteurs de soja – Bénin

Depuis 10 ans, la production du soja a été multipliée par 10 au Bénin. Une activité familiale qui nécessite d’être structurée et professionnalisée pour permettre aux agriculteurs de mieux vivre de leurs productions.

Depuis 2 ans, Espoirs d’Enfants a accompagné la création et le développement d’une association de producteurs de soja dans la région de Parakou. 400 agriculteurs aujourd’hui en sont membres.

Après la sélection d’une graine qui n’éclate pas à la récolte et des formations pour optimiser la culture du soja, du matériel comprenant charrue, bœufs et batteuse ont été fournis en 2017 aux 4 villages dont sont originaires les membres de l’association.

Pour 2018, après l’aide à la culture, l’objectif d’Espoirs d’Enfants est de les aider à trouver des débouchés intéressants pour écouler leur production. La constitution d’une coopérative de producteurs de soja biologique avec une certification Ecocert est à l’étude.

 

Appui aux femmes transformatrices de Soja – Bénin

Depuis 2 ans, Espoirs d’Enfants a accompagné la mise en place et le développement d’une association de femmes transformatrices de soja qui compte aujourd’hui 96 femmes. Objectifs : réduire la pénibilité de production, améliorer et diversifier la gamme de produits et développer les circuits de commercialisation.

Pour 2018, après l’acquisition de matériels et plusieurs semaines de formation, la construction d’un magasin « La Sojaterie de Sonon » est planifiée, avec en parallèle le passage de l’association en coopérative.

Une activité qui permet, outre le développement d’une activité économique pour ces femmes, de résoudre le problème de malnutrition qui touche adultes et enfants grâce aux multiples qualités nutritionnelles du soja.

 

Autonomie d’un orphelinat par la mise en place d’une exploitation avicole – Bénin

Ce 1er projet mis en place par l’association en 2012- 2013 visait à assurer l’autonomie financière et alimentaire d’un orphelinat grâce à la co-construction d’une exploitation avicole.

Un objectif atteint après plusieurs années de fonctionnement et de transfert de savoir-faire par les spécialistes avicoles collaborant avec l’association. En octobre dernier, les responsables de l’orphelinat ont séjourné durant 2 semaines en France et ont pu se perfectionner à l’élevage,  grâce à l’appui de  différentes équipes et partenaires de la filière avicole.

De retour au Bénin, ils vont pouvoir mettre à profit en 2018 leurs connaissances techniques et en gestion pour améliorer encore le fonctionnement de l’exploitation et permettre ainsi aux enfants de l’orphelinat d’avoir accès aux besoins primaires.

 

Aide au développement d’élevages de cabris – Haïti

Source de revenus moins vulnérable aux aléas climatiques que l’agriculture et plus respectueuse de l’environnement, l’élevage de petits ruminants, tel que les cabris, constitue une alternative aux cultures sarclées à Haïti.

Peu sujets aux maladies, les producteurs n’ont pas de problèmes d’accès au marché du fait d’une demande intérieure importante et de l’existence de circuits informels d’exportation très dynamiques vers la République Dominicaine pour la viande de caprin.  Outre l’autoconsommation, par sa vente, les paysans pourront économiser des gourdes et  payer « l’écolage », les frais de scolarité des enfants.