06 81 76 01 95
x
Grandir et se construire

Blog

Le centre de formation en aviculture d’Antsirabé sur le point d’éclore
Mai 28, 2018

Fin avril, plusieurs acteurs de la filière avicole, membres du groupe projet et des membres de l’association se sont rendus à Antsirabé – Madagascar pour avancer avec les acteurs locaux impliqués sur la mise en place du centre avicole pour former et venir en aide à des familles défavorisés. Nicolas, ingénieur à la CCPA, était du voyage. Il nous livre ses impressions. 

Ce voyage a marqué une étape décisive dans la réalisation de notre projet de centre de formation et de professionnalisation en aviculture pour des familles, soigneusement sélectionnées, à Antsirabé.

En tant que représentant de CCPA, partenaire du projet, j’attendais avec impatience ce rendez-vous en terres malgaches, que j’affectionne tant. Le programme fut intense, les séances de travail poussées, les à-côtés conviviaux. Nous avons enfin pu rencontrer Mamy, notre ingénieur qui suit et coordonne la réalisation sur place ; une personne placide, consciencieuse, impliquée. Nous avons aussi apprécié de visu la construction des locaux du centre, du bâtiment d’élevage, alors en finition. Des retouches seront nécessaires, mais l’essentiel est là.

Au programme, pour la partie « finances », Françoise, Isabelle avec Mamy et Hervé ont alterné entre rendez-vous avec des organismes bancaires et réunions de travail avec des cabinets comptables, pour bâtir un socle de gestion solide, en adéquation avec la législation locale et en accord avec le cadre de l’association.

Les professionnels de la volaille, en particulier Dominique (avec Jean-Philippe et Nicolas) ont travaillé sur des points techniques à résoudre (électricité, eau, approvisionnement en poussin,..), afin d’assurer, à terme, toutes les conditions nécessaires pour réaliser de bons résultats techniques. Dominique, comme à ses grandes heures, s’est mué en professeur, pour dispenser aux familles un cours d’aviculture. Les questions furent nombreuses et les élèves attentifs.

L’évènement, qui a marqué les esprits et qui nous ramène sans doute aux raisons de l’implication de chacun fut cette après-midi sur le centre avec les enfants des familles.
Ludovic, globetrotter brétilien, de passage à Mada, avec ses valises remplies de jouets a fait quelques heureux. Avec des étoiles pleins les yeux, ses enfants ont découvert les jeux tout neuf, se sont adonnés au coloriage où ont joué au foot avec « les wazas ». C’est sur ces images que j’ai quitté le groupe Espoirs d’Enfants à Antsirabe, direction Tana.

Cette équipe a aussi appris à plus se connaître lors de ce séjour, les personnes à s’apprivoiser, à s’apprécier dans un but commun, construire ce projet au profit de ces familles, qui à l’image de leur pays sont à la fois si riches et si pauvres.