06 81 76 01 95
x
Grandir et se construire

Sensibiliser à la cause des enfants exclus, rejetés ou contraints de travailler

Aider ce projet

40% des objectifs fixés atteints
40%

Nous avons besoin de votre aide pour ce projet
Faire un don

Le projet en quelques mots

Partout dans le monde, des enfants ne peuvent accéder à des besoins élémentaires tels que l’alimentation, l´éducation ou une santé appropriés. D’autres qui sont victimes d’exploitation du travail, de mauvais traitements ou de violence de genre; d’autres encore sont exclus ou rejetés, car ils ont eu la malchance de naître dans des conditions défavorables.

Des fléaux qui les privent de leur enfance.  

Face à cela,  nous ne devons pas rester indifférents mais agir en faveur de ces enfants.

Des enfants placés chez des tutrices et contraintes de travailler; d’autres exclus et rejetés comme les enfants sorciers.Nous avons ouvert 2 centres d’accueil pour les enfants esclaves et accompagnons un internat qui accueille ces enfants dans le nord-Bénin.

 

 

 

 

Enfants sortant de l'école qui surplombe la carrière de Tana

Enfants sortant de l’école qui surplombe la carrière de Tana

A Madagascar, c’est la pauvreté des familles, telles celles travaillant dans les carrières de pierres qui les empêchent  de scolariser leurs enfants. Pour éviter que ceux-ci passent leurs journées dans les carrières et reproduisent la même vie que leurs parents, l’association scolarise et nourrit chaque jour une soixantaine d’enfants.

 

 

 

Pour d’autres, des adolescents c’est encore la pauvreté des familles qui les a exclus des bancs de l’école; des jeunes qui se retrouvent à errer dans les rues de Tana sans emploi et formation. Espoirs d’Enfants y a créee une école de foot pour les réinsérer puis les former à différents métiers.

 

 

 

Mais notre rôle vise aussi, tout comme à Cotonou à sensibiliser le public à la cause des enfants esclaves ou en France dans les écoles. Pour ne pas dire qu’on ne savait pas.

 

 

Les objectifs

Au Bénin et en France :

. Informer adultes et enfants sur le quotidien de ces enfants

. Les sensibiliser à cette cause pour faire bouger les mentalités

 

Nos actions

Action de sensibilisation et portes ouvertes à la baraque de Parakou Termine

A l’occasion de la « Journée internationale de la fille » le 11 octobre, l’équipe de la baraque de Parakou a rassemblé la population lors d’une grande marche de sensibilisation de 3km à travers la ville et le marché. Plus de 450 participants se sont mobilisés contre l’exploitation des filles et pour l’accès à l’éducation.

Les événements se sont ensuite clôturés à la baraque où des portes-ouvertes étaient organisées.

Images intégrées 1  Images intégrées 2

Pendant plusieurs jours, les médias locaux ont relayé ces événements au niveau national.

Ces temps de dialogue et de sensibilisation ont permis aux tutrices et à la population de mieux comprendre le rôle, l’utilité de la baraque et d’être informées sur les droits de l’enfant . Elles ont été nombreuses à questionner l’équipe sur le comportement à adopter avec les enfants et plusieurs ont émis le souhait de revenir pour échanger plus longuement et prendre des engagements.

Une belle réussite. Bravo à toute l’équipe de la baraque pour l’organisation !

Images intégrées 3

Action de sensibilisation et portes ouvertes à la baraque de Cotonou Termine

2017-Benin-Cotonou-JEA-marche-banderole-0616-DSCF8604Cette opération a été un vrai succès en matière de sensibilisation des acteurs du marché et et a permis d’interpeller le gouvernement à prendre ces responsabilités vis à vis des enfants.

2017-Benin-Cotonou-JEA-filles-0616-DSCF8861La sensibilisation dans les trois mosquées a permis de toucher environ 1500 personnes et dans les trois églises 1500 personnes . La particularité cette année est que à chaque niveau nous avons sensibiliser directement le public avec la distribution des flyers sur le thème « Laissez-moi être un enfant ».

Les autorités religieuses sont acquises à notre cause et ont promis nous aider d’avantage si nous les jugeons utiles à quoi que ce soit.

2017-Benin-Cotonou-JEA-marche-0616-WA0000La caravane a connu la participation effective de 600 personnes environ; l’association des gardiens du parc de Dantokpa avec qui nous sommes en étroite collaboration en ce qui concerne les filles qui dorment dans le marché, nous a été d’un grand soutien, ils sont plus de 20 a participer à la marche.

En conclusion nous pouvons dire sans risque de nous tromper que par le truchement des médias,  deux télés et 5 radio nous avons réussi a toucher toute la population béninoise.

Les première retombées pour la baraque se font déjà ressentir car nous avons réussi à détruire toutes les barrières qui existaient entre nous et les tutrices par les différentes communications : ce sont elles même qui demande nos services d’accompagnement.

En France : de nouvelles interventions dans les écoles pour les sensibiliser aux droits de l'enfant En cours

Depuis le début de l’année 2017, des interventions sont conduites dans des établissements du bassin Rennais auprès de classes de primaire et de lycée. Clara (Service civique) et Adeline (secrétaire) sensibilisent les élèves à la cause des enfants et tout particulièrement à celle des enfants esclaves, tout en adaptant leur présentation à l’âge des élèves.

IMG_0634

Au Bénin : Mise en place d'émissions mensuelles pour sensibiliser la population à la cause des enfants esclaves En cours
Emission radio sur le marché Dantokpa

Depuis janvier 2016 , l’association finance une émission hebdomadaire d’une heure, sur une station très écoutée par les habitants de Cotonou.

Objectif : sensibiliser les béninois au fléau que constitue l’esclavage des enfants et favoriser ainsi un changement de comportement de la population à l’égard des enfants

 

En France : Un agrément de 3 ans pour l'emploi de jeunes en service civique pour l'appuyer dans sa démarche de sensibilisation dans les écoles En cours

Le Service Civique a accordé à l’association un agrément de 3 ans pour l’appuyer dans sa démarche de sensibilisation aux droits des enfants dans les écoles et lycées autour de Rennes. Premier Service civique a avoir rejoint l’association, la mission de Mathis est de  mettre en place et de collaborer à la construction des outils pédagogiques, de prendre contact avec les établissements et d’intervenir directement auprès des classes

Au Bénin : des séances d'informations pour les enfants esclaves pour les informer sur leurs droits En cours
Les cours d'alphabétisations à la baraque de Cotonou encadrés par Franck

Depuis plusieurs mois, les permanents recrutés par l’association réalise des séances d’informations auprès des enfants qui viennent à la baraque afin qu’elles connaissent mieux leurs droits et les pratiques répréhensibles auxquelles elles sont régulièrement confrontées sur le marché ou chez leurs tutrices.

En France : lancement d'une campagne de sensibilisation et de promotion avec le CRT et des hébergeurs du club Voyagez Responsable Termine

Le Comité Régional du Tourisme Bretagne s’engage depuis fin 2015 auprès de l’association Espoirs d’Enfants. L’année 2016 constitue un point fort de ce partenariat avec le lancement d’actions de promotion et de sensibilisation proposés à près de 300  hébergeurs engagés dans le Club « Voyagez Responsable » animé par le CRT Bretagne.

L’objectif est d’agir ensemble pour une cause commune.  Le CRT Bretagne a proposé aux hébergeurs de soutenir l’association dans ce projet afin de sensibiliser  la clientèle touristique à la condition des enfants qui n’ont d’autres choix que de travailler.

Au Bénin : Sur le marché de Cotonou, des autocollants pour marquer le soutien à nos actions au sein de la baraque Termine

Depuis avril 2016, l’association a fait réaliser des autocollants, qui sont aujourd’hui distribués aux marchandes qui veulent marquer leur soutien aux actions menées par l’association au sein de la baraque pour ces enfants esclaves.

Apposés sur les stands des commerçantes, ils ont pour but de faire évoluer les mentalités pour lutter contre l’exploitation des enfants.

 

En France : des jeunes de l'IUT Rennes engagés à nos côtés pour mener des actions de sensibilisation Termine

Depuis 2013, un partenariat est conduit entre l’association Espoirs d’enfants et le DUT Gestion des Entreprises et des Administrations de Rennes avec notamment pour objectif la sensibilisation de publics jeunes.

Cette année, en synergie avec Mathis, qui effectue son service civique au sein de l’association pour une durée de 6 mois, les étudiants de 1ère année de DUT GEA ont pour mission de réaliser une enquête auprès des établissements du bassin rennais afin de récolter des informations sur leurs actions solidaires.

En France : des interventions dans les écoles auprès des élèves pour les sensibiliser au droit des enfants En cours

Pour faciliter la compréhension par les élèves, les interventions sont adaptées à leur âge et à leur niveau de scolarité. Le but est de leur permettre d’avoir une réflexion sur les sujets évoqués : pauvreté, accès à l’eau et à l’alimentation, éducation, travail, exploitation,…
Mathis, en service civique, aborde ces thématiques par l’exemple concret de la vie des enfants à l’orphelinat de Ouidah et celle des enfants esclaves du marché de Cotonou au Bénin.

 

 

France : conférence sur la condition des enfants esclaves Termine

Près de 150 personnes étaient réunies en octobre dernier à l’Espace Ouest France à Rennes pour parler de la condition des petites filles placées ou vendues du marché de Cotonou. L’ex-ministre de la famille et la Soeur Antonietta qui oeuvre au quotidien près de ces enfants étaient présentes pour témoigner de leur quotidien.
Une conférence qui a eu un large écho dans la presse et la télévision comme le montre ce passage à France 3 : https://www.youtube.com/watch?v=QQ4iU1nD7Pk&feature=youtu.be

et cet article : http://espoirsdenfants.org/blog/succes-pour-la-conference-sur-l-esclavage-des-enfants-au-benin/

 

En savoir plus sur le contexte

Depuis plus de dix ans, le travail des enfants est reconnu comme une question essentielle des droits de l’homme . Cependant, malgré le vaste mouvement de réforme sociale qui s’est développé autour de cette question, il demeure plus de 150 millions d’enfants travailleurs dans le monde.

Actualités

La vie de l'association au fil du temps